white adidas watch Les fabricants de chaussures italiens luttent pour survivre

Les fabricants de chaussures italiens luttent prement pour conserver leurs parts de march en Italie et pour se dvelopper l’export, mais sont handicaps par la taille trop modeste de leurs entreprises, selon un rapport publi mercredi.

Le march italien n’est plus suffisant pour faire vivre les producteurs, a expliqu Cleto Sagripanti, prsident de l’Association sectorielle Assocalzaturifici, en prsentant le rapport la presse.

En 2012, les exportations de chaussures italiennes ont diminu en volume de 6,2%, aprs avoir pourtant remont la pente les annes prcdentes (+15,2% en 2010, +3,4% en 2011) aprs la chute de 13,3% enregistre en 2009 au beau milieu de la crise mondiale.

Les exportations sont devenues cruciales ces dernires annes en raison de la chute continue des ventes sur le march interne avec une nouvelle baisse de 4,5% en volume en 2012.

Contrairement aux grands noms, les petites entreprises artisanales ont d mal rorienter leurs rseaux de distribution vers les marchs forte croissance que sont l’est de l’Europe et l’Asie.

Les exportations ont grimp de 14,7% vers la Russie sur la saison 2012/2013, de 17,1% vers le Japon, de 20,4% vers Hong Kong, de 25% vers la Core du Sud et de 40,7% vers la Chine.

Le secteur voudrait aussi que le parlement italien et le gouvernement fassent pression sur Bruxelles pour rendre obligatoire le label Made in pour les marchandises importes d’autres pays et revendues sur le sol national.

L’association a galement mis en garde contre des problmes de sant causs par certains produits imports d’Asie en soulignant que les chaussures faites en Europe bnficient l’inverse d’un contrle qualit rigoureux.
adidas plimcana low Les fabricants de chaussures italiens luttent pour survivre